Accueil / Reportages / Vers l’émergence de nouveaux métiers du vin

Vers l’émergence de nouveaux métiers du vin

Le mois d’avril que nous venons de connaître est historique…

 

 

C’est, sans conteste, une expérience imprévue et dramatique pour la très grande majorité de nos concitoyens. Sans précédent mis à part pour ceux qui ont connu la dernière guerre et qui ont aujourd’hui plus de 75 ans. Nous sommes tous dans l’expectative et l’incertitude. Que nous réserve l’avenir et comment allons-nous communiquer et vendre nos produits…

 

Dans toute crise, certains innovent et s’en sortent mieux que d’autres. La filière des vins et spiritueux n’échappera pas à cette règle. Salons annulés, visites en propriétés très réduites, évènements reportés..le bilan est alarmant…

 

Il reste les linéaires de la distribution, les cavistes restés ouverts et les sites classiques de ventes sur internet qui explosent leurs chiffres pour satisfaire les consommateurs. Désormais, on voit partout fleurir sur le net des initiatives de producteurs, de revendeurs et des collectifs de vignerons qui mettent en marché leurs produits. Le circuit le plus court offre donc de nombreuses possibilités et les initiatives sont de plus en plus nombreuses.
Ce nouveau métier, qu’il faut appréhender avec professionnalisme et réflexions, n’est cependant pas sans risques pour les uns et pour les autres.

 

Néanmoins, les avis recueillis sont élogieux, cela permet de faire rentrer un peu d’argent en ces temps difficiles. Mais aussi et ne l’oublions pas, de renouer et d’enrichir le lien avec le consommateur final. Un lien dont l’affaiblissement a pu expliquer parfois le désamour entre le consommateur et l’agriculteur en général, le vigneron en particulier.

 

 

Bernard Sirot
Journaliste et dégustateur Vintaste

 

(c) Photo JB Nadeau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *