Accueil / Evénements / Vendanges à l'aide de cartographies satellites au Château Fieuzal – 19 octobre 2009

Vendanges à l'aide de cartographies satellites au Château Fieuzal – 19 octobre 2009

Vendanger à l’aide d’une cartographie satellite sur la vigueur de la vigne, c’est que fait Sephen Carrier, du château de Fieuzal dans le bordelais. Rencontre avec un viticulteur « high tech » au pays des Grands Crus… Source CNES

Stephen Carrier utilise la cartographie par satellite depuis un an : « Vous voyez les feuilles de vignes ici sont denses et bien vertes, juste un peu plus loin, vous voyez la différence, les feuilles sont plus rouges et plus clairsemées ce raisin là sera parfait pour notre grand cru. »

Château Fieuzal

( Crédits : Oenoview)

Grâce au satellite la récolte est désormais différenciée.
« L’utilisation du satellite va me faire gagner du temps, en 4-5 ans je rattrape 30 ans, s’enthousiasme Stephen carrier.
Une vigne on la plante pour 30-40 ans. Pour faire un bon rouge, le raisin une fois formé a besoin d’être en contrainte hydrique. Il ne lui faut pas beaucoup d’eau. Sur la 1ere cartographie du vignoble qui date du 21 septembre 2008, nous distinguions les zones bien vertes au feuillage dense (trop d’eau dans le sol) et les zones rouges, violacées, prometteuses d’un bon cru. Depuis, la récolte est différenciée selon la maturation du grain et envoyée dans des cuves spécifiques. C’est de la vendange haute couture! »

En 2009, un contrat pour 3 ans a été signé entre château de Fieuzal et Infoterra pour une cartographie satellitaire du vignoble, tous les ans en juillet.
C’est la période de véraison, celle où le raisin gonfle et prend de la couleur… Le système coûte environ 50 euros par an à l’ha.
« Cette somme est modique par rapport au prix de vente de la bouteille (30 euros en moyenne) », précise le gestionnaire. Par ailleurs, la carte spatiale peut permettre au viticulteur de gérer les épandages d’engrais et aussi de dessiner des schémas d’irrigation…

Henri Douche, responsable Agriculture-Environnement chez Infoterra France rappelle l’intérêt d’Oenoview, fruit d’un partenariat entre Astrium Infoterra (filiale de EADS) et l’Institut Coopératif du Vin (ICV) : « Le service Oenoview* utilise des images satellites multispectrales pour produire un conseil personnalisé à la gestion de la vigne. Les images fournies par le satellite taïwanais Formosat 2 (2 m de résolution) sont traitées par des procédés mis au point par Infoterra afin de produire une carte représentant la vigueur de la vigne. Ces cartes sont ensuite interprétées par les spécialistes viticoles de l’ICV pour aider le viticulteur dans ses choix techniques. »*Le système Oenoview a reçu au Salon de l’agriculture 2009 à Paris, le Trophée de bronze « Agricultures et nouvelles technologies.

Lire l’article complet sur le site du CNES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *