Accueil / Communiqués / Traçabilité : de la vigne au verre

Traçabilité : de la vigne au verre

Le nouvel horizon du secteur viticole, avec Advanced Track & Trace.

 

Maîtriser totalement le cycle de vie d’un vin, depuis le pied vigne jusqu’au verre du client, a longtemps été pour les producteurs un horizon impossible à atteindre. Auparavant, lorsque les caisses de vin quittaient le chai, elles vivaient à partir de là leur propre vie, et il était bien difficile pour le producteur de suivre son produit, d’avoir un retour sur son travail ou un contact avec le client final. Les efforts et le savoir-faire mis dans l’élaboration du vin se trouvaient concentrés dans les caisses qui quittaient le domaine et accompagnaient le vin dans une épopée à l’avenir inconnu. Seuls les professionnels, les experts et les passionnés accédaient réellement à toute la richesse et à toute la complexité du produit et de son élaboration.

 

Exigence de transparence

La demande exprimée par les consommateurs pour accéder à des produits de meilleure qualité, plus naturels, plus écologiques, plus enracinés dans un terroir, ont conduit à un nécessité accrue d’information et de transparence. Parallèlement l’internationalisation de la consommation ont augmenté a provoqué l’émergence de marchés opaques ou se mêlent contrefaçons, diversions, manipulations et autres pratiques dangereuses pour l’image des marques et la santé des consommateurs.

 

L’environnement réglementaire prend peu à peu acte de cet état de fait, et la récente directive Farm to Fork de l’union Européenne marque très certainement un tournant capital pour les années à venir et atteste de l’ambition de rendre le système alimentaire Européen plus sûr, plus sain et plus investi dans le développement durable. Pour la première fois, L’Union Européenne se donne les moyens de mettre en place une règlementation de la « Food Chain », avec des objectifs clairs et mesurables sur toute la chaîne de valeur, qu’il s’agisse de la production, de la distribution mais aussi de la consommation. Les produits viticoles, vins et spiritueux sont totalement concernés par cette directive.
Cette stratégie globale définit les initiatives législatives pour les années à venir visant à rendre le système alimentaire européen plus durable en termes d’impact environnemental tout en apportant des avantages économiques, sociaux et sanitaires. Parmi les initiatives mises en exergue, la sécurité et le développement durable de la chaîne alimentaire sont certainement deux des plus marquantes, car elles touchent à la sécurité sanitaire du consommateur.

 

Menaces sur la sécurité

Les menaces sur la sécurité du système alimentaire européen sont nombreuses. Activités illégales, non déclarées ou non règlementées pullulent sur la chaîne d’approvisionnement depuis bien longtemps, et sont bien connues des professionnels des vins et spiritueux : fausses appellations, produits recyclés et retransformés, faux produits, substances dangereuses substituées à celles autorisées, introduction ou substitution de faux dans les circuits sont quelques exemples dramatiques des pratiques criminelles auxquelles sont exposés les consommateurs.
Les acteurs du vin se trouvent donc aujourd’hui dans cette position où ils doivent établir une relation de confiance avec le client final et utiliser toutes leurs connaissances et leurs pratiques comme des avantages concurrentiels, veiller avec attention sur la circulation et la distribution de leurs produits au niveau mondial, et se mettre en conformité avec une nouvelle règlementation aux ambitions élevées, avec des contraintes qui ne le sont pas moins.

 

Assurer la sécurité physique des produits : authentifier & tracer

La seule façon viable de véritablement sécuriser la supply chain est d’intégrer une identification unitaire et un marquage numérique de sécurité, physiquement, sur les produits -ou le contenant primaire le plus près du produit- afin de l’authentifier, puis de le tracer unitairement tout au long de son cycle de vie. C’est ce qu’ont compris et mettent en œuvre depuis longtemps certaines industries de la santé, de la cosmétique ou du luxe par exemple soumis à une extrême pression des pratiques illicites. Certains précurseurs du monde du vin, des alcools et des spiritueux l’ont déjà intégré. En utilisant ces technologies, ils sont parvenus à détecter puis réduire fraudes et malversations, à maîtriser les canaux et réseaux de production et de distribution, à attirer, rassurer et fidéliser les consommateurs. Ce n’est que par la sécurité physique et la traçabilité unitaire des produits qu’il sera possible de sécuriser la chaîne de valeur des produits viticoles.
Advanced Track & Trace travaille depuis de nombreuses années avec les producteurs de vins et spiritueux, et leur apporte des solutions clés en main basées sur le marquage physique des produits, l’identification unitaire, et la traçabilité tout au long de la vie des produits, capables de facilement gérer de grands volumes de production.

 

La blockchain, une solution en trompe l’œil

Au-delà du « buzzword », que cela recouvre-t-il exactement ? De façon très schématique, la Blockchain est une technologie de stockage et de transmission d’information cryptée et distribuée, c’est-à-dire sans organe central de stockage. Elle enregistre toute les transactions effectuées depuis un moment donné, et, de par leur distribution en « blocs » permet par comparaison de détecter toute falsification des données. La technologie Blockchain a fait merveille dans la finance et les fintechs, et c’est tout naturellement qu’elle cherche maintenant son chemin dans d’autres applications. Ainsi, dans le cas de la chaîne alimentaire, il serait par exemple possible de sécuriser toutes les transactions : il est ainsi possible d’identifier, d’intégrer à la chaîne de valeur toutes les factures, tous les bons de transport et de livraison, et de s’assurer de leur intégrité. Ainsi pense-t-on, il est possible de sécuriser toute la chaine de valeur, et par conséquence, toute la chaîne alimentaire.

Cette technologie est ainsi excellente pour sécuriser les transactions, mais est-ce suffisant pour assurer la sécurité du système alimentaire ? La réponse estnon. La blockchain ne sécurise que les transactions. Elle est capable de sécuriser les actes sur la chaîne de valeur, mais il lui manque le critère déterminant de la sécurité, qui est celui de la sécurité physique des produits. Il est tout à fait possible que toutes les transactions – achats, transports, livraisons – aient été légitimes, et que malgré tout, de faux produits aient été introduits dans la chaine de valeur. Oui, les produits ont bien été achetés ici, et livrés là : mais comment s’assurer que des faux n’aient pas été introduits dans l’intervalle ou en amont, ou en aval ? C’est précisément ainsi qu’opèrent les opérateurs sans scrupules et les malfaiteurs, profitant de l’absence de solutions de Track and Trace physique sur les produits.
Imaginez un système monétaire où les transactions seraient absolument sécurisées, par la blockchain (ou une autre solution), et où les billets et les coupures ne le seraient pas ! De fausses coupures se mêleraient sans problème aux autres, détruisant in fine la totalité du système et la confiance de la population. C’est exactement ce qui se passe actuellement dans la chaîne alimentaire. Le consommateur ne s’y trompe pas.

 

Les avantages des technologies de marquage unitaire (PUF*) pour assurer la sécurité physique des bouteilles

Les technologies d’authentification de traçabilité numériques permettent tout d’abord de détecter les faux immédiatement et à distance. La première étape consiste à donner à chaque bouteille un identifiant numérique unitaire, ou « Digital ID ». Le produit est ainsi marqué pour sa durée de vie, et il pourra être authentifié et tracé à toutes les étapes dans la chaîne logistique, jusqu’au consommateur. De plus, il est également possible de détecter toute pratique illicite : pourquoi le code a disparu ? Pourquoi ces produits ne sont plus dans le lot ou la livraison à laquelle ils appartenaient ? Pourquoi se retrouvent-ils sur un marché différent de celui auquel ils étaient destinés ? Pourquoi a-t-il été manipulé ? Les situations anormales sont détectées ce qui permet d’enclencher les mesures correctives, soit au niveau du fabricant, soit au niveau des autres acteurs de la chaîne, ou d’autorités et services compétents. Au-delà de leur efficacité intrinsèque, ils sont également la preuve d’une bonne maîtrise des produits et de son organisation par un producteur, par une Marque.

 

Améliorer l’information et la relation avec le consommateur

Les technologies numériques de marquage physique apportent un bénéfice crucial dans le domaine de la relation au consommateur. Il est vraisemblable que l’espace pris sur les étiquettes par les informations règlementaires – étiquetage d’origine, de provenance, informations nutritionnelles, les aspects climatiques, environnementaux et même sociaux des produits – va considérablement s’accroître à l’avenir, laissant de moins en moins d’espace pour les informations issues du producteur. De nouvelles pratiques d’étiquetage devront être mises en place, tandis que les consommateurs ne se satisferont plus des quelques informations qui leurs sont aujourd’hui communiquées. Le consommateur est de plus en plus exigeant et les producteurs doivent trouver de nouveaux canaux pour démontrer la qualité de leurs produits, maintenir la confiance et fidéliser.
Les technologies numériques de marquage physique permettent aux marques d’établir une connexion directe avec le consommateur via un simple smartphone et d’un simple clic, de lui apporter toutes les informations qu’elles jugent pertinentes. Le produit devient alors le meilleur vecteur de communication, et le code unique raconte son histoire : le terroir ou il a été produit, les conditions climatiques et géologiques, la période ou le raisin a été vendangé, comment il a été traité, assemblé, vieilli, mis en bouteille, tout le savoir-faire du producteur. Dans le cadre des futures directives européennes, il sera également possible de préciser les conditions environnementales de production.
En outre, étant numériques, ces technologies sont extrêmement flexibles et évolutives : les informations disponibles pour le consommateur peuvent être adaptées grâce à l’identification unitaire, dans le temps et l’espace, et selon les actualités et les circonstances. Les conseils de dégustation d’un vin ne seront pas les mêmes si le vin est livré à Paris, New-York, Moscou ou Shanghai et peuvent, grâce à ces technologies, être adaptés en fonction des géographies.

 

Des solutions compétitives

Une crainte apparue suite à la publication de la directive « Farm-to-Fork » était celle liée aux coûts d’implémentation de telles mesures. Certains ont mis en garde contre un risque d’explosion des coûts, conduisant à l’endettement puis à la disparition des acteurs les plus à risques, les producteurs bio ou les petits producteurs. Fort heureusement, les technologies numériques de marquage physique des produits sont extrêmement économiques. Elles s’intègrent de façon transparente dans les processus de marquage et d’impression existants, ne demandent aucun consommable additionnel – ni encres spéciales, ni hologrammes, ni « tags » spéciaux, et ont une empreinte carbone nulle. Dans ces conditions, leur coût est largement compensé par les bénéfices que les utilisateurs en retirent, que ce soit au niveau de la sécurité ou de la relation de confiance créée avec le consommateur.
Advanced Track & Trace est par exemple le partenaire Traçabilité-Sécurité-CRM du syndicat Alliance des Crus Bourgeois du Médoc depuis plus de 9 ans, permettant d’assurer la traçabilité des vins, la relation avec les réseaux de distribution et le consommateur, la détection avancée des fraudes et la protection contre les contrefaçons. Il permet aussi au Syndicat de maîtriser les volumes mis sur le marché. ATT gère l’ensemble des opérations, depuis la fourniture des stickers, la gestion des volumes, jusqu’à l’exploitation des données sur le marché.
Advanced Track & Trace a également développé une solution totalement innovante avec le Syndicat Général des Vignerons de Champagne. Fabriquée par des capsuliers agréés qui intègrent l’authentification et l’identification unitaire sur leurs sites de production, la coiffe Cloé®, première coiffe connectée pour vins effervescents. Elle accompagne les bouteilles mises sur le marché, assurant ainsi la traçabilité unitaire et l’authentification de chaque bouteille produite et distribuée. Des QR codes activables avant et après achat créent un lien privilégié, stimulent et enrichissent la relation avec le consommateur.

 

Le Grape-to-Glass, nouvel horizon du secteur viticole

La directive Farm-to-Fork est certainement une des initiatives les plus ambitieuses au niveau mondial pour assurer la sécurité et la durabilité d’un système alimentaire. Il ne fait pas de doute que l’Europe deviendra une des régions les plus régulées mais aussi les plus sûres au monde en matière alimentaire. Cela représente une formidable opportunité pour les producteurs et les fabricants de mettre en œuvre de véritables stratégies de sécurité et de traçabilité, et d’intégrer ces atouts pour assurer, gagner ou regagner la confiance du consommateur en Europe et plus loin. Pour les autres régions du monde, Asie ou Amériques, dans lesquelles les consommateurs ont les mêmes préoccupations et les mêmes craintes, l’appétence pour des produits européens devenus authentifiables et à la traçabilité garantie croît rapidement, ouvrant ainsi de nouvelles opportunités et de nouveaux marchés pour ceux qui savent évoluer et s’adapter. Les technologies sont disponibles, elles sont sûres, éprouvées, économiquement viables et même – si telle était la volonté politique de l’UE, s’intègrent facilement dans l’environnement de confiance eIDAS. Les entreprises qui les utilisent sont les premières à se démarquer et à bénéficier de ce nouvel environnement.
Le secteur viticole, par l’appropriation d’une démarche identique, à celle de « farm-to-fork », « Grape-to-Glass » en l’occurrence, devrait logiquement en tirer tous les bénéfices :
• Maîtriser totalement le cycle de vie d’un vin, depuis le pied vigne jusqu’au verre, et pouvoir tracer un produit, établir une communication directe avec le client final.
• Lutter contre les marché parallèles, les contrefaçons, diversions, manipulations ou d’autres pratiques portant atteinte à l’image de marque, au chiffre d’affaires, et parfois directement à la santé du consommateur
• Valoriser son terroir, son domaine, tout le savoir-faire mis dans la création du vin et permettre au client d’accéder à toute la richesse et à toute la complexité du produit et de son élaboration.
Advanced Track & Trace, société française, est depuis de nombreuses années l’un des leaders mondiaux des solutions de traçabilité pour le secteur des vins et spiritueux.
Nous apportons, selon les besoins, des solutions clés en main extrêmement rapides à installer ou des solutions sur-mesure développées conjointement avec nos clients pour répondre à des besoins ou des situations plus complexes. Notre historique de succès sur ce marché, dans lequel les technologies de pointes viennent servir la tradition et, in fine, l’alchimie naturelle, fait d’Advanced Track & Trace votre partenaire privilégié afin d’assurer la sécurité et la traçabilité de vos productions.

 

Advanced Track & Trace

Advanced Track & Trace® est un fournisseur de sécurité et de confiance, et développe des technologies innovantes d’authentification, d’identification et de traçabilité pour une meilleure protection des produits, des organisations, des citoyens et des échanges. Depuis plus de 15 ans, Advanced Track & Trace® a établi des relations de confiance avec ses clients et partenaires de premier plan : leaders mondiaux dans leurs domaines, gouvernements, institutions, grâce à sa capacité à offrir des solutions à haute valeur ajoutée, créatives, fiables et durables.

www.att-fr.com

Une réponse à “Traçabilité : de la vigne au verre”

  1. Bonjour
    J’ai besoin d’explications plus précises sur votre produit. S’agit-il simplement d’un QR code ?
    Merci de me fournir un peu plus de détails à mon adresse mail svp
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *