Accueil / Marché / Œnocar, service de covoiturage du vin dans l’air du temps

Œnocar, service de covoiturage du vin dans l’air du temps

Mon-vitiSite et application, Œnocar permet de faire transporter du vin par des particuliers, mais aussi de vendre en ligne et d’assurer le transport à un coût compétitif. Extraits de l’article de Sophie Senty pour pour Mon Viti.

 

 

Un système dans l’air du temps ?

2 ans après son lancement Oenocar est plus que jamais dans l’air du temps. Les conducteurs s’inscrivent en ligne et proposent leur trajet. « Le chauffeur est récompensé soit par une bouteille gratuite pour dix livrées, soit à hauteur de 10  % de la commande », explique Daniela Da Silva, à l’origine d’Œnocar. Les demandes vont de une à cent bouteilles, avec une moyenne de huit bouteilles par commande. Pour les vignerons, cela ne coûte rien, si ce n’est du temps. Habituellement, un point de rendez-vous est donné et le vigneron pré-achemine le vin localement. Ensuite, le conducteur effectue le trajet et le destinataire vient généralement réceptionner son colis à l’arrivée. « Les chauffeurs sont référencés. Nous prenons en charge le moindre incident, mais il n’y en a eu qu’un seul en deux ans.»

Un lien producteur consommateur

« Les consommateurs sont à la recherche de transparence et sont de plus en plus sensibles à l’environnement. En parallèle, l’œnotourisme se développe. Je me suis dit que cela pouvait représenter une solution de transport. Aujourd’hui, il est difficile de vendre à distance parce que les coûts de transport sont très élevés. De plus Blablacar avait fait ses preuves.  » Cette équation a permis de donner naissance à un système qui met en lien des producteurs et des conducteurs, mais pas seulement. Les internautes qui vont sur le site Œnocar peuvent aussi commander les vins des vignerons inscrits à prix propriété.

10 % des ventes par Internet

« Il existe environ 300 sites d’e-commerce qui commercialisent du vin, et les ventes en ligne se développent. L’achat sur Internet représente 10 % des ventes de vin en France. Si un vigneron ne vend pas par ce biais, il perd un potentiel de ventes. » Daniela Da Silva évoque un tarif compétitif pour ce service : « Nous avons développé la prestation de livraisons sur rendez-vous qui, de plus, n’impose pas d’utiliser du carton renforcé plus lourd et plus cher. Cela offre une meilleure marge au vendeur, car nous ne prenons que 10  %. » Les vignerons s’inscrivent gratuitement sur le site et n’ont pas d’abonnement à payer. Ils doivent seulement s’engager à respecter les conditions du site : proposer leurs vins à prix départ cave et récompenser les covoitureurs.

L’avis sur Œnocar du côté conducteurs

« Je suis inscrite depuis le début. Mon mari et moi sommes amateurs de vin, et nous avons connu Œnocar par le biais d’une productrice chez qui nous étions passés, dans le Bordelais, confie Laurence Vallet. Elle nous a expliqué le système et, depuis, je covoiture du vin régulièrement lors de mes trajets, depuis Nantes où je réside, lorsque je vais dans le Bordelais ou dans d’autres régions. Lorsqu’une commande est passée, nous recevons une alerte par l’application. Si on peut faire la livraison, on se met d’accord avec la personne qui a commandé. De mon côté, j’ai parlé d’Œnocar à des amis et ils ont commandé du vin. Quand je me déplace, je les préviens. Cela permet de minimiser les transports pour les vignerons. Et nous, en tant que conducteurs, nous sommes rémunérés soit par un pourcentage soit par une bouteille. »

S’il n’y a pas de covoitureurs

« Lorsque le client valide son panier, il doit choisir entre le covoiturage et la livraison par transporteur. S’il prend la première option, mais qu’il n’y a pas de covoitureur : au bout d’une semaine, la commande s’annule, sauf si le producteur est d’accord pour payer les frais de livraison par transporteur, ce qui correspond à environ 15 à 20  % du montant de la commande au lieu de 10  % prélevés par covoiturage. Dans ce cas, Œnocar se charge d’organiser la livraison avec son transporteur et reverse les 80 à 85  % au producteur. En revanche, si la livraison par transporteur est choisie par le client, c’est le tarif par transporteur de nos partenaires Mailboxes ou La Ruche Logistique qui s’applique. »

 

L’article complet sur Mon VITI

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *