Accueil / Reportages / L’édito de Bernard Sirot

L’édito de Bernard Sirot

La modération oui, l’hygiénisme non !

 

« Sur la planète vin la France maintient son rang » titrait notre excellent confrère César Compadre dans un article publié dans le Sud-Ouest de ce dernier week-end.  Excellentes statistiques s’il en est pour le vignoble hexagonal. La production se maintient certes mais la consommation des vins français et notamment des Bordeaux régresse partout. A l’étranger comme en France, cela ne va pas sans inquiéter.

 

De passage au restaurant, ciblez comme je le fais couramment le nombre de bouteilles de vins sur les tables, cela devient affligeant… Certes la consommation au verre progresse mais les restaurateurs vous diront tous que les volumes diminuent d’année en année. Ce récent week-end , je participais à une fête de village , entre vignes et forêt des Landes. Ambiance festive, rurale et authentique…
Nous étions 18 convives dans la force de l’age à ma table… La consommation pour toute la soirée fut à peine de quatre bouteilles, c’est à dire un grand verre de vin par personne. De 21 à 24h30, heure de notre départ…
A la question posée à mes voisins de cette faible consommation pour ce moment festif, la plupart répondait par la nécessité de conduire mais aussi par le danger de la consommation d’alcool pour la santé…

 

Dans mon pays d’origine, la Belgique, la consommation aurait été facilement doublée, autant la tendance « moins mais mieux » peut être satisfaisante, autant je trouve très inquiétant ce climat de peur et d’hygiénisme français qui vient alourdir des moments précieux de convivialité partagée…

 

Bernard Sirot
Journaliste et dégustateur Vintaste

 

5 réponses à “L’édito de Bernard Sirot”

  1. philippe PERSON dit :

    eh oui ..au lieu d’essayer de baisser les stocks par diverses mesures contestables il serait bien plus efficace de traiter les raisons pour lesquelles la demande baisse d’année en année .

  2. Orhon jacques dit :

    Bien dit mon ami Bernard! Je partage tout à fait ta réflexion.
    Amitiés

  3. Pascal Hénot dit :

    J’aurai aimé participer à cette fête de village, tradition et convivialité de nos territoires ruraux, humanité et amitié qui fait parfois tant défaut dans nos cités.
    Assis à côté de toi, Bernard, on aurait partagé une bouteille à nous 2, afin de rendre homage aux plats servis au cours du repas, en évoquant nos souvenirs de dégustation. Point d’inquiétude pour notre Santé car, amitié, partage, bonne chaire, bons vins et joie de vivre sont, nous le savons, les clés du mieux vivre

  4. Jacques Giers dit :

    Bernard,
    Oh combien il est triste de culpabiliser le plaisir surtout quand il se veut responsable.
    L’époque veut nous voir mourir en bonne santé . .. après s’être constamment privé du plaisir de vivre.

    En souvenir de moments épicuriens et épiques.

    Amicalement
    Jacques

  5. bernard sterckmans dit :

    Bonjour Bernard
    En Belgique on profiterait de la soirée et nous apprecerions la soirée et reserverions un servcie ‘Bob’. UNE prochaine fois – pour une dégustation.
    Amicalement,
    Bernard Sterckmans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *