Accueil / Marché / Baromètre IFOP Vin et Société

Baromètre IFOP Vin et Société

Les français et le vin, un rapport en constante évolution. Enquête réalisée du 27 au 29 août 2019 sur un échantillon représentatif de 1004 personnes.

 

 

Le vin partie de l’identité culturelle française

Le vin, il fait « partie de l’identité culturelle de la France » pour 96 % des personnes interrogées,  « une composante de l’art de vivre à la française auquel ils sont très attachés » (86 %). Les valeurs associées sont l’héritage (86 %), le partage (88 %), le vivre ensemble (80 %) et la convivialité (88 %). Il est aussi l’ambassadeur de la France :  il « donne une bonne image de la France dans les pays étrangers » (94 %) et « permet à lui seul d’attirer des touristes dans certaines régions de France » (94 %).

 

Une consommation devenue occasionnelle

Si l’image du vin reste « associée au repas » pour 92 % des personnes interrogées, seul 1 consommateur de vin sur 10 déclare en consommer quotidiennement. Le socle principal des consommateurs se situe sur une fréquence de consommation de « une à deux fois par semaine » (24 %) ou « moins souvent » (26%).

 

Des consommateurs curieux et mieux informés

55 % déclarent s’intéresser à la culture du vin. 70 % des personnes interrogées ont déjà « visité et/ou fait une dégustation dans une cave ou dans un lieu de production de vin ». 70 % des sondés dans le cadre de cette enquête déclarent souhaiter « en connaître davantage sur le patrimoine viticole français ». Les nouvelles générations assimilent le vin à un produit qui sort de l’ordinaire et qui doit faire l’objet à la fois d’une approche qualitative de sa dégustation, mais aussi d’un apprentissage.

 

Une filière perçue comme évoluant vers un meilleur respect de l’environnement

Les « vignerons sont perçus comme détenteurs d’un savoir-faire particulier qu’il convient de protéger » (93 %).  75 % des Français estiment que les métiers du vin sont « tournés vers l’avenir » et 69 % qu’ils sont « attirants ». Les Français ont également conscience que la filière viticole est exposée à des menaces d’envergure telles que « le réchauffement climatique » (54 % des citations), « la concurrence des vins étrangers » (48 %) ou « les maladies de vigne » (29 % des citations). 71% des personnes interrogées considèrent que « la filière viticole s’oriente de plus en plus vers des pratiques agricoles qui respectent l’environnement ».

 

Lire l’article complet

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *