Accueil / Dossiers / Vendanges 2008 : un mois de retard

Vendanges 2008 : un mois de retard

En direct des vendanges…

Vendange d'une grappe botyitisée au Château ClosiotLe ciel est bleu et les hirondelles ont cédé le ciel aux vols de palombes depuis quelques jours… Le moral est donc logiquement remonté d’un sérieux cran avec l’installation de l’anticyclone qui nous apporte soleil et chaleur…Un peu tard, certes… Par Bernard Sirot
Mais le bon vigneron a appris à vivre avec les caprices du temps. Conséquence: le vendanges vont être plus tardives que ces dix dernières années, c’est désormais une certitude. Pour les liquoreux, ce n’est pas un problème.
Les qualités rentrées sont aujourd’hui de très belle richesse avec des acidités élevées. Pour les spécialistes, nos quatre lots rentrés présentent des acidités de 4,20 à 4,30; des PH de 3,48 à 3,61 et pour terminer de magnifiques riches en sucre situées entre 385 gr. et 342 gr. de sucre au litre.
Seule déception et elle est de taille, trois jours de vendanges à 14 coupeurs ne nous ont permis de rentrer que 23 hl. de moûts. Et ce n’est pas ce qui reste sur les vignes qui nous permettra d’augmenter beaucoup les volumes. Heureusement, l’absence de pourriture grise mais aussi de pourriture acide est générale.
Prochaine trie, probablement à partir du mercredi 15 octobre car les premiers sérieux brouillards se sont installés depuis fin de la semaine passée. Comme si toute cette année avait été retardée d’un mois par rapport aux derniers millésimes…
Samedi 25 octobre – 15h00…
Le chai est propre, le moût vendangé hier est en barrique et nous en sommes à l’heure du bilan.
Hier vendredi, superbe journée qui nous a permis de réaliser la troisième trie dans les vignes de Closiot. Les 8 mm. d’eau tombés dans la nuit du 21 ont permis une généralisation très rapide du botrytis.
Les raisins étaient magnifiques. Résultat de la journée: 12 hl. de moûts à 18 ° de moyenne. Jus purs, élégants et une acidité de 3,60 pour un PH de 3,65. C’est parfait.
Quand on dit qu’il pleut cette année, il faudrait plutôt allez contrôler le pluviomètre… Il est effet tombé 33 mm. d’eau depuis le 1er octobre et seulement 28 mm. en septembre… C’est peu, très peu même.
Par contre c’est du côté de l’ensoleillement qu’il faut aller trouver les carences de maturité.
Bref, comme d’habitude, il faut jouer avec le temps et c’est désormais ce que nous allons envisager puisque la prochaine trie de Camperos est prévue pour lundi 27.
Le seul problème c’est que la météo nous annonce le retour de quelques pluies… Il nous reste donc à scruter le ciel et demander à nos vendangeurs, comme toujours très patients, de ne rien prévoir pour la première journée de la semaine… Pas simple la vie de vendangeurs en liquoreux… Certains pensent déjà que nous aurions pu vendanger samedi… Wait and see…
www.closiot.com

Interview Patrice Hateau du Château Pape-Clement from vininews on Vimeo.

Château l’Angelus
Au Château Angélus, les premiers coups de sécateurs ont été donnés, sous le soleil, vendredi 3 octobre.
Enfin ! C’est en effet une récolte tardive que nous pouvions cependant, d’ores et déjà, prévoir dès le début de l’été et que chacun de nos prélèvements effectués depuis quelques semaines nous confirmaient successivement. Cette prévision nous a permis d’anticiper et c’est presque en jardiniers que nous nous sommes, depuis des mois, attachés à soulager la vigne afin d’obtenir aujourd’hui les meilleures conditions de maturation. L’état sanitaire du
vignoble est excellent et c’est sereinement que nous abordons ces nouvelles vendanges avec, comme à notre habitude, un ramassage la carte selon la maturité des parcelles et par jours de beau temps.
Notre réception vendanges est de plus en plus performante. Ce sont, cette année, 4 tables de tri, dont une avec soufflerie, qui nous permettent d’éliminer les plus petites imperfections.
Les raisins que nous avons ainsi choyés, de la vigne au cuvier, sont riches en sucres. Nos premiers merlots présentent un degré potentiel de 14. Après 48 heures passées en cuve, les jus sont d’un noir profond avec des arômes de cassis et de cerises noires. Certes, nous pouvons déjà parler de récolte petite par la quantité mais côté qualité, les parfums qui flottent dans nos cuviers nous comblent d’enthousiasme.
www.chateau-angelus.com

Conseil des Vins de Saint-Emilion
Un millésime tardif avec un magnifique été indien : pour des vins superbement classiques
Il faut remonter à 1988, gravé dans la mémoire de tous les amateurs de grands vins, pour retrouver de telles similitudes dans la climatologie (températures moyennes, insolation, pluviométrie), les stades phénologiques, les dates de vendanges et de prévision de rendements.
– une année 2008 plutôt fraîche et sèche, avec une pluviométrie proche de la normale trentenaire,
– une floraison étalée à partir de fin mai  et un décalage accru entre les stades phénologiques,
– un développement lent de la vigne et une maturation progressive des raisins
préservant les arômes, la fraîcheur et l’équilibre des raisins. L’évolution de la maturité variant selon l’implantation, l’état du vignoble et les caractéristiques du sol,
– Des rendements naturels faibles,
– les belles amplitudes thermiques diurnes-nocturnes de septembre et octobre favorisant la synthèse des anthocyanes,
– une période de vendanges s’étalant du 25 septembre au 25 octobre dans des conditions exceptionnelles : temps sec, frais la nuit et chaud la journée, ensoleillé et légèrement venteux.
Le cépage merlot (plus de 70 % de l’encépagement des appellations de Saint-Emilion – Pomerol – Fronsac), grâce à sa précocité naturelle, a bénéficié largement de ces conditions climatiques.
Plus d’infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *