Accueil / Dossiers / Une climatologie du millésime 2009

Une climatologie du millésime 2009

Info-PrimeursPar le Chateau La Dauphine à Fronsac

Le premier semestre est marqué par un « phénomène de yoyo », où vont alterner des journées largement ensoleillées avec des températures au-delà des normales saisonnières, et des épisodes plus froids avec des précipitations orageuses. Cette grande instabilité est parfois porteuse de grêle (cela n’a cependant pas eu de conséquence au château de La Dauphine).

Avril et mai
La floraison est précoce et homogène, à la faveur d’un travail du sol effectué plus tôt et d’une bonne fenêtre météo fin mai.

Juin
Derrière les fortes précipitations de début de mois (80 mm du 5 au 15) les baies vont grossir très vite en même temps qu’une forte poussée végétative, avec en corollaire un mildiou très pressant. Mais déjà, et c’est important pour la suite, on peut noter une forte avance dans le cycle végétatif (10 jours). Nous effeuillons très tôt coté levant juste pour dégager les grappes tout en conservant une surface foliaire importante par des rognages plus haut en pensant à la fois à l’exposition des grappes au soleil, nécessaire à la richesse des raisins, et à la protection contre le mildiou.

Juillet
Les précipitations sont moins intenses et de fréquences plus longues : 12 mm le 3, 6 mm le 8, 23 mm le 16, 11mm le 20, 13 mm le 24 ; la vigne est donc alimentée régulièrement et présente une bonne santé. Les vendanges en vert seront effectuées durant cette période. Suite à l’arrêt des pluies, la véraison s’enclenche rapidement et sera totale fin juillet sur nos parcelles les plus précoces (1/3 du vignoble) et avant le 10 août sur le reste.

Aout
Un temps chaud et sec favorise une contrainte hydrique modérée sur les sols labourés. Ce climat est très favorable au Merlot qui est un cépage qui n’aime pas tout ce qui est excessif, et qui apprécie particulièrement les températures nocturnes fraîches de ce mois.

Septembre et octobre
Début septembre, la richesse en sucre est déjà importante, les dates références de floraison et véraison (+ 45 jours) nous donnent un départ « théorique » des vendanges vers le 15 septembre surtout après un épisode pluvieux 15mm dans la première semaine, qui accélère la maturation mais aussi fait grossir les raisins un peu tardivement. Cependant la dégustation des baies est tout à fait déroutante : le sucre est très présent alors que les peaux sont encore épaisses et que le goût est peu fruité et sans grande saveur. La maturité n’est donc pas encore au rendez-vous. Les analyses ne suffisent plus, il faut goûter les raisins régulièrement, parcelle par parcelle. C’est la raison pour laquelle nos vendanges vont s’effectuer confortablement sur une période de quatre semaines, dans des conditions estivales. La journée du 17 septembre est propice à une jeune vigne, celles du 23 et du 24 sont consacrées aux parcelles particulièrement bien exposées. Il faudra attendre la semaine du 28 septembre au 2 octobre pour que la grande majorité des parcelles soit vendangée. Nous terminerons le 6 octobre par les cabernets francs. Les raisins sont murs, goûteux, ce que confirme la dégustation des cuves en fin de macération. Les tanins sont très soyeux et d’une douceur remarquable servis par un grand équilibre malgré un degré alcoolique élevé. Signe d’une maturation lente qui est le dénominateur commun des grands millésimes.
L’analyse l’ensemble des cuves finies avant fermentation malolactique présente le même profil à quelques dixièmes près. Ce qui, démontre une grande homogénéité.

En savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *