Accueil / Marché / Spécificités de la consommation féminine

Spécificités de la consommation féminine

Une enquète de l’International Associated Women in Wine

En tout, ce sont près de 2500 questionnaires en provenance de Grèce, d’Italie, de Hongrie, d’Espagne et de Suisse qui ont été retournés aux initiatrices de ce sondage. L’étude montre que les mythes du boire féminin n’ont aucun fondement scientifique. Les dames ne se contentent pas de siroter des vins doux ou effervescents. Elles apprécient en premier lieu les vins rouges tanniques. Viennent ensuite les blancs secs.

On découvre également que les comportements ont changé. Alors que les femmes ne buvaient autrefois pas en public, ni entre elles, elles apprécient aujourd’hui de s’offrir un verre entre amies au restaurant ou dans une vinothèque. Ces amatrices adoptent toutefois une consommation inférieure à celle de leurs alter egos masculins, puisqu’elles déclarent boire 1,3 verre par semaine en moyenne.

Le volet international de l’enquête met en lumière certaines différences intéressantes entre les ressortissantes des divers pays. On apprend ainsi que les Espagnoles boivent exclusivement local alors que 1 bouteille sur 6 consommée par les Helvètes vient de l’étranger (rappelons que dans notre pays les 3/5ème du vin bu est étranger). On se rend aussi compte que nos compatriotes achètent leurs flacons en grande majorité directement chez le producteur, alors que les Italiennes sont des fans du supermarché. Mais il existe des similitudes communes à toute l’Europe. Par exemple, alors que le choix du vin est la plupart du temps un choix de couple (à l’exception notable de l’Espagne), les serveurs tendent systématiquement la carte des vins à l’homme de la tablée.

Article complet et contact : Site le Roman du Vin

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *