Accueil / Reportages / Rencontre avec Réal Wolfe

Rencontre avec Réal Wolfe

Alors que les inscriptions au Concours Sélections Mondiales des Vins Canada 2021 viennent d’ouvrir, nous avons rencontré Real Wolfe, président du concours.

 

Agence Fleurie
Bonjour Réal, tout d’abord pouvez nous en dire plus sur vous et votre parcours ?

 

Réal Wolfe

Je suis né dans la région de Joliette à 40 kilomètres de Montréal dans une famille d’agriculteurs, d’où mon respect du travail à la ferme. Le goût de l’ aventure, des voyages a dominé ma vie. Très vite je fus attiré par la ville, et j’ai fait mon premier voyage en Europe a 16 ans. Mon parcours professionnel se confond parfois avec celui du Concours ! Pendant mes études de Sciences Politiques, j’entre à la SAQ pour gagner un peu d’argent et j’adore faire voyager les clients en leur racontant mes découvertes vinicoles. En août 1982 dans le cadre d’un échange France Québec à la cave de Sigoulès à Thénac, je découvre les vins moelleux, l’expérience va changer ma vie, En 1984 je deviens directeur de succursale à la SAQ et dans la foulée je fais un stage de perfectionnement à la dégustation à Suze la Rousse.

A la fin des années 80, je termine ma maîtrise en administration internationale et je présente à la SAQ un plan d’action pour le concours Sélections Mondiales qui était en phase de développement, issu à l’époque du salon du vin de Montréal. Le succès a été phénoménal, nous étions parmi les tout premiers concours dans le monde et l’un des plus importants, surtout en Amérique du Nord. Avant l’apparition des guides, avant Parker, nous étions un véritable moteur pour le développement des affaires. On a fait plein de choses nouvelles comme en 1994 où nous avons été les premiers à envoyer les résultats sur internet, ça avait été un truc phénoménal. Pendant 10 ans, j’ai fait le tour du monde, je suis allé dans tous les concours , développé des relations avec les organisateurs, découvert des vignobles, et travaillé à faire de ce concours un élément stratégique de la SAQ. Notre leadership nous a amené à rencontrer rapidement d’autres groupes, j’ai ainsi aidé à mettre sur pied le Concours Mondial de Bruxelles, j’ai aussi participé à la création, en 1994, de la Fédération Mondiale des Grands Concours de vins à Ljubljana en Slovénie.

10 ans après, en 1998 avec l’arrivée de M. Frigon à la présidence de la SAQ, je suis devenu Directeur du Marketing et j’ai dû laisser le Concours un peu de côté. En 2000 ma carrière s’est orientée vers une filiale de la SAQ, Global Wine & spirits, pour un autre tour du monde. En 2007 c’est vers les agences de représentation que j’évolue, devenant Directeur Général d’une agence Franc-Vins avant de passer chez Univins.

Mais je suis toujours resté très proche du Concours, c’est un peu mon bébé et quand Maître Ghislain K. Laflamme (président de VINOFED et de Sélections Mondiales des Vins Canada) est décédé en 2017, le concours a amorcé une période de transition et cherché à se réorienter. J’ai décidé alors de boucler la boucle en en faisant l’acquisition avec un partenaire européen, Enopassion présidé par Vincente Migallon, dans le but de le redynamiser et d’en assurer la pérennité..

 

 

 

AF
Comment s’est passé ce rachat et la relance du concours ?

 

 

Réal Wolfe
Ce n’était pas vraiment le meilleur moment pour acheter un concours et le redémarrer, en pleine Covid, mais nous y sommes arrivés, avec des résultats très probants !
Par contre ça ne s’est pas fait tout seul ! Nous avons lancé le concours le 15 janvier 2019 et au 5 mars nous avions près de 400 produits déjà inscrits, pour un concours qui à ce moment là devait se terminer fin mai. Par la suite, avec la Covid, il ne se passa plus rien, surtout au niveau de l’Europe. Alors nous avons fait le dos rond pendant plusieurs mois après avoir communiqué sur un report en juin, puis en octobre.

À partir de juillet nous avons beaucoup travaillé à confirmer aux gens que nous étions toujours là et que nous jugions que tout se passerait bien. Et nous avons été écoutés ! Avec les partenaires de l’industrie dont A3 Québec (l’association des agences au Québec), nous avons signé des ententes avec divers pays dont le Mexique, l’Arménie, la Moldavie et la Roumanie. Nous avons relancé l’Argentine et le Chili pour au final arriver à un total de 2,160 vins. Le pays le plus important en termes de représentation était l’Italie, suivi par la France, le Portugal et l’Espagne. Fin août, nous recevions de 300 à 400 inscriptions chaque semaine.

Au final,nous avons eu 2,160 vins provenant de 33 pays ce qui est notre record. Une augmentation de 38% par rapport à l’année passée ! En situation de Covid il faut le faire ! Ces vins ont été dégustés à l’aveugle par 60 juges. Le palmarès 2020 a été marqué par un beau succès des vins français, pas seulement en nombre de vins en compétition – 379 étiquettes – mais surtout en quantité de médailles obtenues : 12 grandes médailles d’or, 78 médailles d’or et 24 médailles d’argent!..

 

 

AF
Quelle est la place du Concours Sélections Mondiales des Vins Canada aujourd’hui ?

 

Réal Wolfe
De nos jours il y a une grande multiplicité de concours. Par exemple en Allemagne en mars il y a 3 concours importants dont le Mundus Vini, le Berliner, le Frankfort Wine Contest. Il y a encore une belle place pour notre concours, c’est une marque forte qui est mondialement connue et enracinée par le temps. Mais il a fallu travailler pour la repositionner sur son marché  :
– Nous avons choisi de l’implanter à Montréal pour valoriser son rôle de plaque tournante du vin pour l’Amérique du Nord.
– Nous avons aussi fait évoluer les remises de prix.
Cette année nous avons remis en place le prix du jury décerné par pays. Nous avions des médailles Grand Or, des médailles d’Or et des médailles d’argent et j’ai en plus voulu travailler sur la notion du meilleur vin par pays, chose que nous avions déjà faite de 90 à 98. Un vin peut par exemple obtenir une médaille Grand Or et être le meilleur vin italien du concours. Nous nous adressons ainsi aux producteurs mais aussi à la région et aux associations qui font la promotion des vins.
– Une autre chose que j’ai mise en place et que je considère innovante c’est d’associer la valeur des médailles et la valeur des notes. Dans le marché, il y a deux types de notations aujourd’hui : les notes sur 100 et les médailles. Les médailles d’Or il y a 20 ans, c’était le summum. Aujourd’hui un score de 90 est perçu comme valant plus qu’une médaille d’Or. Alors nous offrons le choix entre une médaille d’Or et un score avec la médaille d’Or à la façon d’un guide.
– Enfin j’ai profité de ma bonne connaissance de la SAQ (J’y ai travaillé pendant 20 ans) pour renouer les liens avec elle, je suis retourné les voir pour leur proposer de leur fournir une top liste des 50 meilleurs produits à partir de laquelle ils pourraient choisir 25 produits et les mettre au catalogue web gratuitement, les déguster afin qu’ils soient, selon leur évaluation, possiblement commercialisés par la suite. Suite à nos discussions nous leur fournissons finalement aussi une recommandation des 25 vins, avec des prix différents, provenant de zones différentes, afin d’avoir un bon mix produit. Cette reconnexion avec la SAQ, qui a permis d’intégrer la filière vin du Québec (dont les membres de A3), a vraiment fait la différence….

 

 

AF
Quelles sont les perspectives pour cette nouvelle édition ?

 

Réal Wolfe
Notre édition réussie déclenche un cercle vertueux, plus le concours fonctionne plus les producteurs achètent nos médailles pour les utiliser sur leurs bouteilles et sur leur communication, cela en retour agit comme une campagne de publicité mondiale puisqu’ils se retrouvent partout dans le monde. Durant ma carrière j’ai pas mal fait le tour de la filière vin et aujourd’hui je suis heureux d’avoir cette belle marque entre les mains et nous avons à mon avis, avec mon équipe, toute l’expérience pour la développer encore et en en faire un outil important dans le monde vinicole .

 

Précisions sur les Sélections Mondiales 2021
Planning :
– 15 août 2021 : Date limite réception des échantillons.
– 16 septembre 2021 : Début de la dégustation en présence du Jury International.
– 19 septembre 2021 : Soirée remise des prix, diffusion du Top 50 SMVC 2021.
– 24 septembre 2021 : Remise de la liste du TOP 50 2021 à la SAQ avec tous les information utiles pour que la SAQ puisse faire la sélection des 25 produits.
– Fin octobre 2021 : Retour souhaité de la SAQ sur la liste des 25 produits issu du Top 50.
Frais d’inscription pour les vins Inscrits : 253 $ CAD.
Lieu de la compétition ITHQ de Montréal

 

Plus d’infos :

Site du concours

Palmarès 2020

Top vins français

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *