Accueil / Dossiers / Progression du Sauvignon Blanc en Italie

Progression du Sauvignon Blanc en Italie

Arrivé au 19ème siècle en Italie, le Sauvignon Blanc séduit de plus en plus. Une enquête de Maurizio Valeriani.

 

Rôle capital dans la renaissance du secteur vitivinicole italien
Arrivé en Italie, dans le Piémont,  en provenance de la France au milieu des années 1800,  il s’est diffusé sur tout le territoire italien. Au milieu des années 1980, après le scandale du méthanol ayant touché les cépages autochtones, des formations destinées aux sommeliers et diverses initiatives visant à reconstruire l’image du vin italien sont lancées. Un cépage international comme sauvignon blanc s’est montré parfaitement adapté pour répondre à ces nouvelles ambitions.

 

Le Nord-Est de l’Italie, terre de prédilection pour le sauvignon
Ses arômes intenses et identitaires ont rapidement séduit le plus grand nombre, susceptibles même de conquérir un public d’abstinents ou de néophytes désireux de nouer une relation avec le monde du vin. Le sauvignon avait la particularité d’être reconnaissable en dégustation à l’aveugle et a rapidement attiré de nombreux amateurs, ce qui a incité d’éminents producteurs du Piémont et de la Toscane à se lancer dans l’élaboration de sauvignons hautement qualitatifs. Les premières cuvées exhalaient des tonalités très végétales, peut-être dues à une récolte très précoce, mais elles ont évolué progressivement pour devenir plus élégantes grâce à une plus grande maturité phénolique. Le sauvignon blanc se cultive désormais dans tout le pays, mais environ 60 % de la superficie du vignoble se concentre dans le Nord-Est de l’Italie. Sur les 3 750 hectares cultivés au niveau national, près de 1 200 se trouvent dans le Frioul-Vénétie Julienne, environ 600 ha en Vénétie et un peu moins de 450 ha dans le Trentin Haut-Adige.

 

Il y en a pour tous les goûts
Le sauvignon se plaît sur tous les types de sols en Italie, de la marne et des grès de Collio dans le Frioul au porphyre de quartz de Terlano (Haut-Adige) en passant par le terroir volcanique dans certaines zones de la Vénétie. Les pratiques de vinification peuvent varier considérablement. Malgré le recours généralisé aux cuves inox, le sauvignon est également vinifié sous bois, tant au niveau de la fermentation que pour ce qui est de l’élevage. On trouve même des vins élaborés par cryo-macération ou par macération pelliculaire. Les techniques d’élevage sur lies fines sont également très répandues. Ces innombrables associations donnent naissance à des déclinaisons stylistiques très variées. En effet, certains sauvignons présentent des arômes herbacés marqués, d’autres sont plutôt sur la sapidité aux senteurs minérales, tandis que des notes fruitées et florales caractérisent clairement d’autres profils.

 

L’article complet

 

 

Source : Comité Sauvignon
Les organisateurs du Concours Mondial du Sauvignon ont mis en place un comité de pilotage composé de 8 professionnels du vin ayant des compétences rédactionnelles et une connaissance du cépage. Ils constitueront, au fil des mois, un fonds documentaire dans lequel professionnels et consommateurs pourront aller puiser pour en savoir plus sur ce cépage aujourd’hui omniprésent dans le monde, mais qui n’a sans doute pas encore révélé toutes ses qualités et ses spécificités.
Les membres du Comité de pilotage : Sharon Nagel : journaliste freelance (Royaume-Uni/France) ; David Cobbold : journaliste à Vino BFM, Les 5 du vin (Royaume-Uni/France) ; Pedro Ballesteros : Master of Wine (Espagne) ; Valérie Lavigne : chercheur-professeur (France) ; Paul White : journaliste au World of Fine Wine, Decanter (Nouvelle-Zélande, Etats-Unis, France).

 

 

www.cmsauvignon.com – Prochaine édition 5 au 7 mars 2019 dans le vignoble de l’appellation Touraine (France).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *