Accueil / Portraits d’acteurs / Portraits d’acteurs : Jean Luc Thunevin

Portraits d’acteurs : Jean Luc Thunevin

ThunevinJean Luc Thunevin, du Château Valandraud – Viticulteur, Négociant et Consultant
Avec notre photographe Jean-Bernard Nadeau
Traduction Maxine Colas

Thunevin

ThunevinJean-Luc Thunevin

«  Rien ne me prédestinait à être dans le vin, sauf mon nom peut-être. »

Né le 13  avril 1951 à Mascara en Algérie, titulaire du BEPC, employé de banque pendant 13 ans, après avoir été DJ en Dordogne et bucheron en Ariège. Marié à Murielle Andraud.

Arrivé en 1984, un peu par hasard, à Saint-Emilion, je créé en 1985 un bar à vin avec moins de 100 000 F et l’année suivante une boutique de vin.

En 1988, je deviens un petit marchand en gros, négociant en vin, toujours à Saint Emilion .

 

 

 

ThunevinChâteau Valandraud
« En 1990, je peux acheter quelques rangs de vignes (60 ares) dont j’amène les raisins à la cave coopérative de Saint Emilion. En 1991, j’achète à crédit une vigne de 1.20 ha à Saint Sulpice et je fais notre vin dans notre maison. Le chai ressemble à un garage et cela sera le premier vin de garage, grâce à la médiatisation de Michel Bettanne, Robert Parker, etc…
J’appelle ce cru Valandraud, en raison du nom de jeune fille de Murielle : ANDRAUD et du VALlon de Fongaban où se trouve notre première parcelle achetée. Château Valandraud est rapidement devenu un cru connu, cher et la polémique née pour l’occasion : garage, Parker, vin concentré…,  a été tout aussi importante que la qualité du travail et du vin et des bonnes notes des critiques. »

Le métier de Consultant
« Avec tous ces succès dans le négoce, et avec mes propriétés à Saint Emilion (Clos Badon Thunevin), Pomerol (Clos du Beau Père), Margaux (Bellevue de Tayac) et dans le Roussillon avec un associé (Domaine Thunevin-Calvet), je suis devenu consultant (Marojallia, Carles, La Dominique, Fleur Cardinale).Par exemple, notre dernier achat à Pomerol, appellation très cotée où les places sont rares, le Clos du beau Père 2006, bon vin dès la première vendange, va donner en 2009 une bombe de fruit, de puissance, et ce sera grâce à ce millésime 2009  d’anthologie que ce cru sera reconnu comme l’un des grands vins de Pomerol. Ne pas oublier dans un rapport qualité prix plus accessible, Bad Boy 2009 qui, grâce au surnom que m’a donné Parker, commence à être un beau succès depuis ses premiers pas avec le millésime 2005. »
Jean-Luc Thunevin – Février 2010
Thunevin

Plus de Photos

Visualiser le reportage en Pdf

Contacter Jean Luc Thunevin

English Version par Maxine Colas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *