Accueil / Dossiers / Modération : le Lobby Prohibitionniste tombe le masque

Modération : le Lobby Prohibitionniste tombe le masque

Comme le signale Vin et Société, La promotion par l’INCa (Institut National du Cancer) d’une brochure pronant l’abstinence destinée aux médecins généralistes va à l’encontre de toute les recommandations internationales et pose de nombreuse questions…

1 Ces préconisations de l’INCa vont à l’encontre de toutes les autres recommandations nationales (PNNS) ou internationales (WRCF, OMS)..
Dans tous les rapports, les effets néfastes de l’alcool sont avérés pour une consommationexcessive et déraisonnée. Mais l’effet protecteur de l’alcool sur les maladies cardiovasculaires est également pris en compte. Ainsi, tous ont compris l’importance d’un discours de modération plutôt que d’interdiction et d’abstinence sur la société,notamment auprès des jeunes.

2 Le fond mondial de recherche contre le cancer (WRCF) prone la modération, le fond mondial de recherche contre le cancer, établit un lien possible entre alcool et cancer.
Dans son rapport 2007, analyse de 22.000 publications, rédigé par un panel de 21 experts internationaux, il reste prudent à établir un lien direct de causalité. Il évoque « les boissons alcoolisées », soulignant que les risques relatifs (RR) sont beaucoup plus faibles pour le vin que pour la moyenne de tous alcools confondus. Enfin, dans ses recommandations, le rapport prône la modération au regard de l’effet protecteur d’une consommation modérée d’alcool sur les maladies cardiovasculaires.

3 La consommation de vin baisse, les cancers augmentent
La consommation de vin a été divisée par deux en 50 ans, mais dans le même temps le nombre de cancer a plus que doublé. S’il y a incidence, elle est certainement très faible et bien d’autres facteurs méritent l’attention et les recommandations de la Santé.

4 Un rapport qui sort opportunémentpour orienter un projet de loi ?
L’un des objectifs du projet de loi est de lutter contre les consommations excessives des jeunes et le phénomène des open-bars.
Mais le vin est très peu consommé par les jeunes et ne s’est pas compromis dans les dérives actuelles du binge drinking. Le vin représente 5% de la consommation d’alcool pour les 15-24 ans et 12% pour les 25-34 ans (source ONIVINS-INRA2000). L’enjeu est de s’attaquer aux consommations excessives et non de susciter l’inquiétude chez les consommateurs raisonnables.

5 L’INCa, organisme indépendant ? La Cour des Comptes s’inquiète
Le rapport 2009 de la Cour des Comptes, présenté par son Président, Philippe Seguin, souligne que des manquements à la ont eu lieu, stigmatisant l’exercice de « pressions inacceptables du conseil d’administration en faveur d’intérêts particuliers… poussant à s’interroger sur la composition du conseil d’administration »… Scientifique = indépendant ?

L’association VIN & SOCIETE regroupe les acteurs de la filière viti-vinicole en France : AGEV –  générale des entreprises vinicoles ; ANIVIT – Association Nationale Interprofessionnelle des Vins de Table et des Vins de Pays ; CCVF – Confédération des Coopératives Vinicoles de France ; CFVDP – Confédération Française des Vins de Pays ; CNAOC – Confédération Nationale des Producteurs de Vins et Eaux-de-Vie de Vin à Appellations d’Origine Contrôlées ; CNIV – Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d’origine ; VIF – Vignerons Indépendants de France.

Contact presse : Evelyn Leroux – 01 40 07 98 27 – evelyn.leroux@comfluence.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *