Accueil / Reportages / Liquoreux Girondins : Schisme novateur…

Liquoreux Girondins : Schisme novateur…

Vintaste Primeurs 2016

(c) JB Nadeau

Si le vignoble de Bordeaux est en crise, celui des liquoreux, rive gauche comme rive droite, s’enfonce dans une dépression dangereuse.

 

Les causes sont connues…

La désaffection du public pour ses vins, un manque de promotion flagrant de la place de Bordeaux mais aussi une absence de renouvellement où plus exactement un manque d’adaptation des vins des producteurs aux souhaits d’une clientèle curieuse qui aujourd’hui se tourne vers d’autres régions de production.

Depuis peu, deux tendances s’opposent ouvertement sur la rive gauche…

L’une, garante de la tradition, conservatrice, qui se refuse à toute évolution.  Avec comme porte drapeaux le Comte Alexandre de Lur Saluces, ex-gérant d’Yquem et propriétaire du Château de Fargues.
La seconde, appelons la des modernistes, qui regroupe un nombre important de crus classés et de propriétaires des cinq communes de l’appellation. Même le maire de Sauternes, Grand Maître de la Confrérie Barsac Sauternes, a pris position pour saluer ce mouvement du renouveau conduit par le créatif David Bolzan, directeur du Château Lafaurie Peyraguey. De son côté, le CIVB a également validé la recherche et la pratique de cocktails à base de vins de Sauternes. Ces producteurs où responsables de crus ont le mérite d’innover avec de nouveaux vins plus fruités, plus frais, plus jeunes et souhaités par une grande partie de la clientèle.

 

La plupart vont même plus loin en proposant de nombreux cocktails à base de Sauternes mais aussi pour l’un des crus classés un vin chaud aujourd’hui controversé.
Ces dernières créations sont la cause de la lettre ouverte directe, signée par le Comte de Lur Saluces visant les novateurs, et adressée au mensuel « Terre de Vins « .
Leur avenir économique est en jeu et réfuter cette réalité serait totalement inconsciente et en dehors des vraies réalités du terrain… Espérons que ce ne soit pas trop tard pour beaucoup de producteurs méritants.

 

Il en va de la survie réelle de ces produits uniques, tellement vantés mais hélas peu consommés ou oubliés tout simplement…

 

Bernard Sirot
Journaliste et dégustateur Vintaste

 

Château Lafaurie Peyraguey ©SpiritProd33

 

 

 

3 réponses à “Liquoreux Girondins : Schisme novateur…”

  1. Jean-Claude dit :

    Mon pere disait toujours ‘ pas de foie gras sans Sauternes, pas de roquefort sans Sauternes ‘ mais trop peu de gens dans ce monde consomme foie gras ou roquefort. Il faut que nos grands chefs trouvent des plats Sauternes dont on peut rêver en Californie, Chine et partout dans le monde et pas seulement dessert.
    Les Portos millésimés souffrent de la même maniere mais ils savent que le marché finira par changer. Tenez le coup avec ces merveilleux vins.

  2. BORD Lionel dit :

    Bonjour Bernard , c’est sympa de parler des vins blancs liquoreux de la rive gauche et de la rive droite mais le terme « dépression dangereuse » est négatif ce qui ne peut pas à mon sens aller vers le « bout du tunnel ».Tu connais mon coté optimiste mon coté souriant et ne jamais baisser les bras commercialement donc à mon avis mais je n’ai pas la pensée unique faire passer le message de prospecter, visiter, promouvoir son produit avec dynamisme, sourire et sans complexes tout ira mieux.
    Il y a longtemps que je dis et que je fais des liquoreux moins concentrés type Jurençon ou pacherenc » plus fruités plus sexy « nous sommes le jour de la saint valentin » Bravo à BOLZAN qui a mis un grand coup de pies dans la fourmiére.
    Nous aurons l’occasion d’en reparler devant une bonne bière…….
    Ton Ami Lionel

  3. SABOURET Christophe dit :

    Ces vins sont tellement bons à l’apéritif, pourquoi ne pas les vendre comme tels?
    Sauternes, le vins des terrasses de café à Bordeaux!

Répondre à Jean-Claude Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *