Accueil / Dossiers / Environnement : le transport de fret maritime remet les voiles

Environnement : le transport de fret maritime remet les voiles

Créée en juin 2008, la Compagnie de transport maritime à la voile (CTMV) fait voguer quatre goélettes centenaires au départ de Bordeaux et de Sète. À bord, des milliers de bouteilles de vin destinées aux marchés britannique, irlandais et canadien. Avec Reporters d’Espoirs/WK-Transport-Logistique

C’est au cours d’un stage de navigation à bord du fameux trois-mâts Belem, en 2005, que Fréderic Albert imagine une compagnie de transport maritime qui acheminerait ses marchandises uniquement par voilier, comme au siècle dernier. Après trois ans d’études, la Compagnie de transport maritime à la voile (CTMV) voit le jour, en juin 2008, à Béziers. Unique en Europe, elle se dit la première compagnie de transport maritime « propre ».

Garantissant une navigation sous voile au moins 75% du temps (un moteur diesel étant utilisé lors des manœuvres portuaires et des aléas du vent), la CTMV s’engage également à respecter un strict cahier des charges : relations avec ses fournisseurs et distributeurs, conditions de travail des salariés, conception du voilier…

Pour transporter ses produits, la société loue quatre goélettes centenaires capables de charger entre 50 et 70 tonnes de marchandises, soit la capacité de sept semi-remorques pour le plus grand bâtiment. L’armateur devrait acquérir d’ici à 2010 deux exemplaires d’un nouveau voilier, doté d’un moteur thermique, qui pourra naviguer à 100% à l’aide d’énergies renouvelables. Confié au cabinet nantais d’ingénierie navale Ship Studio, le projet est évalué à 11 millions d’euros.

Pour l’instant, l’armateur n’achemine que des bouteilles de vin. Séduits par la réfrigération naturelle qu’assure le voyage en bateau, une soixantaine de viticulteurs du Languedoc-Roussillon, ainsi que des producteurs de Bordeaux, de Champagne ou encore de Bourgogne, ont d’ores et déjà confié leurs bouteilles à la compagnie.

25 000 bouteilles à la mer
Du côté des distributeurs, l’armateur est parvenu à convaincre deux grands du secteur anglo-saxon : Gilbeys (distributeur entre autres de Guinness, Bushmills ou encore Smirnoff en Irlande) et O’Briens. Tous deux ont fait du transport d’alcool par voilier un véritable argument de qualité et de vente.
Depuis juillet 2008, 25 000 bouteilles de vin ont été transportées par la CTMV vers l’Irlande et le Royaume-Uni. La société, qui emploie cinq à sept personnes, vise les 200 000 bouteilles d’ici décembre 2009. Elle est en négociation avec des distributeurs danois, suédois et américains.

Et si elle avoue effectuer ses voyages-retours à vide pour le moment, la compagnie assure réduire les émissions de CO2 de 77% par rapport au transport routier sur la même distance. Un pourcentage calculé en partenariat avec l’Ademe.

Retrouvez l’article complet et toutes les actualités transport sur le site WK-Transport-Logistique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *