Accueil / Compte rendu de dégustation / Le millésime 2019 par l’ISVV

Le millésime 2019 par l’ISVV

Excellent millésime pour les blancs secs, bon millésime pour les rouges, 2019 est un succès dans le bordelais !

 

Cette lettre rédigée par Laurence Geny et Axel Marchal de l’Institut des Sciences de la Vigne et du Vin retrace en détails cinq étapes clé du millésime bordelais.

 

Des vins blancs étincelants

En 2019, les vins blancs secs sont étincelants. Leur arôme, dominé par des notes de pamplemousse, de mangue, de citron, caractéristiques du sauvignon mûr, est intense et appétissant. La bouche est fraîche, le sémillon confère aux assemblages une texture ample, et suave. Elle se prolonge sur des notes exotiques. Un grand millésime de vins blancs secs !
Les vins de Sauternes, issus d’une sélection absolument drastique des raisins, sont parfaitement nets et aromatiques. La bouche, fraîche, sans lourdeur, est harmonieuse et gourmande. Elle s’achève sur une finale savoureuse et rafraîchissante à la fois.

 

Des vins rouges de qualité moyenne enthousiasmante

La qualité moyenne des vins rouges de Bordeaux est à nouveau enthousiasmante en 2019. Compte tenu de la variabilité des situations, dont les raisons ont été détaillées précédemment, il n’est toutefois pas question d’asséner des vérités générales. Le jugement sur la performance relative des cépages et des appellations, pourtant très fréquent à ce stade encore précoce, mérite d’être teinté de nuances.
Comme en 2018, les merlots apparaissent très réussis. Expressifs, marqués par des arômes de cerise, de mûre et de prune fraîche, ils sont moelleux, avec des tanins déjà fondus et très suaves. Les pluies de fin septembre ont souvent été salutaires, permettant d’achever leur maturation aromatique et phénolique. Il convient toutefois de noter que ce millésime confirme la tendance à une augmentation de la richesse en sucre des raisins. L’équilibre gustatif des vins ne semble pas perturbé, dans la majorité des cas, par les teneurs élevées en alcool mais les vinifications ont nécessité une attention particulière pour conduire les fermentations alcooliques à leur terme. Ce constat doit amener à une réflexion générale sur les pratiques viticoles et leur adaptation à l’évolution de la climatologie. Par ailleurs, les niveaux d’acidité, en moyenne plus élevés qu’en 2018, confèrent aux vins un style plus classique.
Particulièrement sensible à la sécheresse, le petit verdot a parfois souffert, sur les sols les plus drainants, d’une contrainte hydrique trop importante. Certains lots n’ont pas leur charme habituel.
Enfin, les cabernets, profitant des conditions favorables de la fin de saison, ont pu être récoltés à maturité et dans un très bon état sanitaire. S’ils n’ont pas, à l’échelle de la région, la densité des millésimes exceptionnels, ils présentent un fruité éclatant et une structure tannique bien présente. Les meilleurs terroirs de graves profondes ont, comme souvent, donné des résultats remarquables.

 

En savoir plus avec Inno’vin

 

Inno’Vin Bordeaux Aquitaine

Le cluster INNO’VIN, structure unique en France, fédère l’ensemble des acteurs de l’écosystème vitivinicole, principalement autour de Bordeaux et Cognac : il rassemble aujourd’hui plus de 170 entreprises (producteurs et fournisseurs), institutions et centres de recherche. Acteur de la compétitivité de la filière, il a pour mission de faire germer et d’accompagner des projets d’innovation en favorisant les rencontres. Véritable réseau d’experts, INNO’VIN propose de nombreux évènements thématiques pour les professionnels, ainsi que des services individuels pour ses adhérents : mises en relation, présences à coûts réduits sur salons, veille et information ciblée, actions collectives etc. Depuis sa création en 2010, INNO’VIN a accompagné avec succès plus de 100 projets.
www.innovin.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *