Accueil / Marché / Hong Kong : suppression stratégique des accises

Hong Kong : suppression stratégique des accises

Source La Journée Vinicole

Les entreprises hongkongaises entendent profiter de la suppression totale des droits d’accise sur bon nombre de boissons alcooliques, et vont organiser la première exposition internationale des vins en août prochain (du 14 au 16).

La décision de supprimer les accises sur les vins, bières et autres boissons alcooliques, à l’exception des spiritueux, annoncée dernièrement par le secrétaire d’Etat aux Finances, John Tsang, s’inscrit dans le cadre des perspectives de croissance prévues pour l’Asie au cours des années à venir. Selon une étude réalisée par le Hong Kong Trade Development Council (TDC) dans l’objectif de déterminer le potentiel de Hong Kong comme centre de commercialisation et de distribution de vin en Asie, le marché asiatique du vin devrait progresser de 10 à 20% par an durant les cinq prochaines années.

Principaux moteurs de la croissance : la Chine continentale, Hong Kong, Taiwan, Singapour et la Corée. Pour le TDC, la valeur de la consommation de vin en Asie devrait doubler pour atteindre HK$130 milliards en 2012 (10,6 milliards d’euros) et HK$210 milliards (17 milliards d’euros) en 2017.

Par ailleurs, les perspectives pour le marché du vin en tant qu’investissement sont bonnes, qu’il s’agisse du commerce des vins en primeur, des fonds d’investissement spécialisés proposés par des banques privées ou des ventes aux enchères. Selon le TDC, la demande de vin en tant que produit d’investissement devrait se chiffrer à HK$4 milliards en 2012 (326 M€) et HK$8 milliards (652 M€) en 2017. « Le développement d’une culture du vin à Hong Kong, qui se conjugue avec un système financier bien établi, la libre circulation des capitaux et des informations, ainsi que sa réputation en tant qu’économie la plus libre du monde, constituent tous des facteurs favorables au développement du commerce des vins à Hong Kong » a affirmé Edward Leung, économiste en chef du TDC.

Parmi les autres recommandations formulées par cet organisme, figurent la nécessité de renforcer l’éducation autour du vin et la formation professionnelle, de développer des efforts de marketing en organisant des salons professionnels pour attirer les acteurs du marché et la suppression des accises afin de réduire les coûts administratifs et d’entreposage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *