Accueil / Reportages / Carnet de Vendanges Octobre 2020

Carnet de Vendanges Octobre 2020

Premier bilan des vendanges 2020 avec Pascal Henot, Benoit Vinet, Jean-Christophe Mau et Etienne Blanchon. Photo JB Nadeau.

 

CYRIL MEYROU, MAITRE DE CHAI, REMPLISSANT UNE BARRIQUE DE VIN DANS LE CHAI A BARRIQUES DU CHATEAU RICHELIEU, AOC FRONSAC, FRONSAC, GIRONDE, AQUITAINE, FRANCE.

Château Richelieu, AOC Fronsac

Pascal Hénot, Consultant Enosens, «2020, un millésime presque parfait», le 28 octobre.

Les conditions climatiques de l’année font de 2020 un millésime précoce avec, à la récolte, 1 semaine d’avance sur la moyenne.
La vendange est de belle qualité avec un état sanitaire parfait. Les moûts récoltés sont riches en Sucres mais également en Azote assimilable, ainsi les fermentations alcooliques sont rapides et se déroulent sans problèmes. La principale difficulté concerne la régulation des températures avec les premières cuves de Merlot qui rentrent vers 30°C et les dernières vers 10°C ! La vendange est généreuse en couleur et en structure qui se libèrent facilement ; les équilibres sont atteints rapidement et les macérations ne dépasseront pas 3 semaines.

Les Blancs secs, récoltés très précocement, ont gardé de la fraicheur aromatique et gustative. Les Sauvignons sont typés avec une dominante agrumes (thiols) et fruits (pêche, passion). Les Sémillons, légèrement colorés, développent des arômes de fruits mûrs (abricot), avec des bouches souples et rondes. Dans le cas de vendanges un peu tardives, certains blancs manquent un peu de tension.

Les Rosés, sont très réussis : couleurs pâles, arômes expressifs entre agrumes, petits fruits rouges et notes bonbon anglais, avec des bouches souples et fraiches. Ils sont parfaitement en phase avec la demande du consommateur.

Les Rouges présentent une belle homogénéité de qualité, malgré l’hétérogénéité observée au vignoble.  Les couleurs sont particulièrement soutenues et violacées. Les nez oscillent entre les petites baies rouges et noires avec une grande pureté d’expression. Ils sont mûrs, tout en gardant de la fraicheur et sans jamais aller vers la surmaturation. En bouche, rondeur et sucrosité enrobent une présence tannique importante mais jamais agressive. C’est l’équilibre qui domine. Fruits rouges et sucrosité définissent les Merlots. Couleurs profondes, notes épicées et densité identifient les Cabernets, avec une très belle réussite des Cabernets sauvignons récoltés avant les pluies d’octobre. Une nouvelle fois, les Cabernets montrent leur parfaite adaptation aux étés chauds et secs quand certaines parcelles de Merlot résistent difficilement au stress hydrique.

Excellent niveau de maturité, état sanitaire parfait, conditions de récolte idéales, vinification facile, très belle qualité d’ensemble… 2020 serait-il le millésime idéal ? On pourrait le penser s’il n’y avait un écueil : le rendement. En effet, si les quantités produites en blancs sont proches des quotas, les rouges sont largement déficitaires avec des manques de l’ordre de -25%. Souhaitons que cette excellente qualité et ces quantités mesurées soient aptes à booster une commercialisation bien timide et redonner le sourire tant aux producteurs qu’à leurs trésoreries.

Enosens Coutras

 

Jean-Christophe Mau, vigneron au Château Brown : « des jus superbes d’éclat et de complexité aromatique », le 13 octobre.

Le 15 septembre fut le point de départ du ramassage des merlots pile à la même date qu’en 2018. Nos merlots ont bien résisté à ces conditions de sécheresse donnant des fruits gorgés de sucre, de fraicheur et d’éclat. Les cabernets moins généreux en jus mais pas moins gorgés de soleil ont eux été récoltés entre le 28 septembre et le 1er octobre en un temps record tant la maturité phénolique et l’état sanitaire étaient remarquables. Les jus qui en découlent sont superbes d’éclat et de complexité aromatique ; un bon présage pour la suite et surtout une récompense pour ce dur labeur fourni par toute l’équipe durant cette année 2020 bien compliquée !

Château Brown

 

Benoit Vinet au Domaine Emile Grelier : « une belle fraîcheur pour les raisins récoltés précocement », le 26 octobre.

Une très belle qualité sanitaire et organoleptique, avec une belle fraîcheur pour les raisins récoltés précocement. Les fins de fermentation sont plus compliquées pour les derniers raisins récoltés. Les conditions de récolte ont été soumises à de forte chaleurs en début de période, ce qui a nécessité une récolte de nuit pour les rosés et un refroidissement de la vendange afin de ne pas détruire les arômes. Les conditions de fin de récolte furent meilleures avec l’arrivée de la pluie et des journée plus fraîches, mais les raisins étaient à un stade de surmaturité à ce moment-là. Dès le printemps, nous savions que la quantité serait limitée.

Domaine Émile Grelier

 

Etienne Blanchon au Vignerons de l’Île de Ré : « une grande satisfaction qui prédomine», le 17 octobre.

C’est une grande satisfaction qui prédomine.  Nos rendements sont moyens, avec 35 000 hectolitres, un chiffre bien inférieur aux 48 000 de 2018 mais bien supérieur aux 26 000 hectolitres de 2019. Un volume qui va nous permettre d’optimiser la qualité tout en assurant nos marchés. La qualité des jus est très prometteuse. Les blancs ont une belle ampleur, ils allient matière et fraîcheur, cela promet, tout autant pour nos Sauvignon que pour nos Chardonnay. Les rosés issus de Merlot allient fraîcheur et un fruité mur sans notes végétales. Leur degré alcoolique naturel, aux alentours de 12°5, est optimal. Nos vins rouges, Merlot, Cabernet Franc et Cabernet Sauvignon s’annoncent très intéressants. La matière est belle avec des tanins intenses mais assez ronds. L’ensemble a de l’ampleur et une bonne intensité aromatique, avec des notes d’épices et de fruits noirs.

Vignerons de l’Île de Ré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *