Accueil / Evénements / Planète Bordeaux se ré-invente

Planète Bordeaux se ré-invente

Le syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur a décidé d’investir dans la métamorphose de son lieu d’accueil oenotouristique, pour en faire un lieu encore plus attractif et convivial.

 

Inauguré en 1998, réhabilité en 2005 le site touristique précurseur de Planète Bordeaux a acquis une belle réputation, mais plus de 20 ans après il fallait le réhabiliter. Après un appel à projets  le nouveau concept a été retenu pour un budget global de 4 millions d’euros se propose d’aller plus loin. L’objectif est de proposer un lieu plus sensoriel, où l’humain est au centre du dispositif,  une expérience visiteur plus complète. Un lieu complémentaire par rapport aux autres grandes structures oenotouristiques existantes, centré sur la promotion des vignerons.

 

Un nouveau concept reposant sur quatre axes

 

 

Des objectifs affirmés

 

Il s’agit de créer un espace spectaculaire avec un contenu plus riche et plus moderne  mais aussi de familiariser un nombre croissant de personnes, avec le savoir-faire des vignerons, de faire découvrir  ou re-découvrir une profession.

Ce nouvel outil affichera le caractère incontournable des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur dans le paysage viticole français et mondial, ainsi que sa volonté de croissance dans la durée comme le résume Stéphane GABARD, Président du Syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur :

« Forts de nos appellations mondialement renommées et de nos vignerons(nes) passionnés(es), nous devons communiquer sur notre savoir-faire et ce que nous représentons, pour faire rayonner les AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur. Telle est la feuille de route de la nouvelle équipe ! »

 

Planète Bordeaux

3 réponses à “Planète Bordeaux se ré-invente”

  1. Quel dommage de vouloir indéfiniment ré-investir dans un lieu sans charme , sans grâce, sans cadre.
    L’argent des différents vignerons serait mieux utilisé dans la nécessaire promotion de leurs vins.
    Nous avons joué le jeu au départ, et avons envoyé beaucoup des utilisateurs de nos cinq chambres d’hôtes et de nos trois gîtes vers planète-Bordeaux.
    Tous les retours ont été polis, mais sans enthousiasme.
    Il serait temps de se recentrer sur l’essentiel, et arrêter de mal dépenser l’argent de la filière.

  2. claude Mazet dit :

    je partage l’avis de Loïc de Roquefeuil
    – environnement peu attirant
    – commune de Beychac sans notoriété
    – Pas d’histoire
    – disposition intérieure des locaux sans gout
    – implanter un restaurant pour qui? etc…

Répondre à Agence Fleurie Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *